Transports

Développer les transports collectifs et les mobilités douces

Marseille accuse un terrible retard en matière de transports collectifs : elle est classée dernière des grandes villes françaises. C’est le résultat de 25 ans de mauvaises politiques qui privilégient systématiquement le « tout voiture », sans prendre en compte les conséquences : bouchons interminables, pollution, dégradation de la santé des Marseillais·es, factures lourdes pour les automobilistes. Bref, il est temps de proposer une nouvelle vision des déplacements à Marseille en développant les alternatives à la voiture.

Nous stopperons tous les investissements routiers et autoroutiers notamment le tunnel Schlœsing et le Boulevard Urbain Sud, pour développer les transports collectifs et les déplacements doux. Nous voterons un nouveau Plan de Déplacement urbain qui prendra en compte les enjeux du climat ; qui étendra l’offre de transports publics marseillais de métro, de tramway et de bus ; qui doublera les fréquences de passage partout où c’est nécessaire, avec des transports publics qui passent plus tôt et plus tard ; qui créera des voies de bus en site propre ; qui étendra les zones 30km/h pour réduire stress, accidents et pollutions ; qui créera de vraies pistes cyclables pour traverser la ville en vélo sans interruption et en sécurité, avec stationnements vélo sécurisés ; qui instaurera des bus électriques à la demande dans les quartiers enclavés ; qui élargira et sécurisera les trottoirs et qui créera un RER (Réseau Express Régional) métropolitain, avec un doublement du nombre de parkings relais sur la mandature. Ce redéploiement des dépenses de la métropole et de la ville sera associé à un partenariat avec l’État et la Région.