Lutte contre la pollution

Créer des zones de trafic limité et une « régie du dernier kilomètre »

Depuis des décennies, la municipalité a encouragé le développement du tout-voiture aujourd’hui responsable des bouchons et de la pollution de l’air à Marseille. Nous réduirons le trafic routier de manière responsable en déployant les mesures suivantes : création d’un réseau de parkings relais sécurisés, Zones de limitation de la vitesse à 30km/h, Zones de Trafic Limité (ZTL) en centre-ville et dans les noyaux villageois, Plan Dernier Kilomètre pour optimiser les livraisons.

Dans une Zone de Trafic Limité, le trafic est apaisé et les déplacements doux sont favorisés (vélos, piéton·nes, transports en commun). La ville délivre des permis d’entrée aux véhicules motorisés suivants : riverains, personnes à mobilité réduite, entreprises, services d’urgence, taxis. Le nombre de permis délivrés est inférieur au nombre de places de stationnement dans la zone. Il est donc facile de s’y garer. Ce dispositif est élaboré en collaboration avec les habitant·es pour fixer les horaires modulables et les critères d’attribution des licences. Ce système a été testé dans de nombreuses villes italiennes et présente un bilan très positif, approuvé par les habitant·es et commerçant·es de ces villes.

Le transport de marchandises représente 25% des émissions de CO2. Nous élaborerons un Plan Dernier Kilomètre. Il visera à réduire la circulation désorganisée des livraisons dans la ville. Une régie centrale rationnalisera les circuits de livraison, avec une flotte de véhicules propres, réduira les trajets et stationnements encombrants et contribuera à diminuer la pollution.